terre de liens normandie

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Qui sommes-nous ? Terre de Liens Normandie Les fermes TDL en Normandie

Des nouvelles de Prépetit

 

 

 

 

19 avril 2015 - Découverte de la ferme à l'occasion de la journée Préparat


En juin 1924, à l'occasion d'une conférence devant une centaine d'agriculteurs réunis au château de Koberwitz (actuelle Pologne), l'autrichien Rudolf Steiner, fondateur du courant de l'Antroposophie, pose les bases d'une agriculture qui « assure la santé des plantes et du sol pour procurer une alimentation saine aux animaux et aux hommes. » Basée sur une approche holistique, il considère la ferme comme un "organisme vivant", dans lequel tous les éléments sont en interrelation : les hommes et la terre, mais aussi les forces cosmiques qui les entourent.

La réalisation de "préparats" est l'un des socles de ces pratiques : des préparations à base de plantes, qui activeront certaines forces cosmiques avec lesquelles elles sont en relation. A l’origine au nombre de 8, deux sont à pulvériser sur les cultures, et six à introduire dans les composts.

C'est à l'occasion de ces journées de préparation : une au printemps, une à l'automne, que nous nous sommes rendus à Prépetit, l'une des rares fermes en biodynamie dans la Région, pour découvrir un peu plus ces pratiques...

 

 

De bon matin ce dimanche  d'avril, la journée a commencé par une balade champêtre, sous le soleil de printemps, pour cueillir les pissenlits qui nous serviront à l'une des préparations de la fin de journée. Attention, pas n'importe lesquels ! Seules les fleurs à peine ouvertes seront rapportées dans les paniers des plus matinaux.

De retour de cette balade, direction la première étape de cette journée préparats : la sortie des cornes de vache, dans lesquelles la bouse a maturé pendant les 6 mois d'hiver où la corne a été enterrée (d'octobre à avril), transformée en un compost précieux, distribué aux biodynamistes qui pourront préparer l'une des préparations les plus importantes : la préparation de bouse de corne.

Les préparations à base de plantes sont en effet réalisées avec un organe animal : chacune des plantes étant en correspondance avec un organe du corps, eux-mêmes en relation plus spécifique avec certains éléments qu'ils vont contribuer à activer "Les organes animaux sont l’expression et la densification organique de forces particulières, lesquelles s’expriment également d’une manière archétypale dans certaines plantes, d’ou un rapport fonctionnel entre ces deux règnes : par exemple l’achillée millefeuille et la vessie de cerf ; le pissenlit et le mésentère de bovin ; etc. Ce rapport est la cause des actions thérapeutiques de certaines plantes."

 

Les cornes déterrées (une cinquantaine !) sont ensuite mises à sécher au soleil.

Nous partons alors pour la sortie du deuxième préparat, l'écorce de chêne. Préparat lié à l'organe tête  : il est donc réalisé dans une tête de bovin. Il est l'une des six composantes à ajouter au compost.

 

Troisième étape de la journée : le préparat de pissenlit, réalisé dans une panse de vache (le mésanthère)


Quatrième préparat découvert dans la journée : le préparat de camomille, réalisé dans un intestin de vache

Cinquième et dernier préparat sortie de terre aujourd'hui : le préparat d'achillée, réalisé dans une panse de cerf

 

Fin de journée, ambiance toujours aussi champêtre, et le soleil toujours au rendez-vous...